Si en France tout se termine par une chanson, Drouant a commencé par être un bistrot puis un lieu de dégustation de fruits de mer et donc d’huîtres.

Pas (encore) des Gillardeau mais des huîtres bretonnes venant de Prat-ar-Coum, fief de la famille Madec.

Drouant a ensuite vécu plusieurs vies, passant de main en main avec des fortunes diverses, tutoyant même les cimes étoilées avec, paradoxalement, un propriétaire symbole de la restauration d’entreprise, le groupe Elior.

C’est en 2006 qu’Antoine Westermann, Chef triple étoilé – qui a rendu ses étoiles, s’offre Drouant, la tête pleine de projets.

Au fil des ans, il renforce l’institution Drouant. Mais aujourd’hui, ses projets et sa vie sont plus à New York qu’à Paris, et, c’est donc la mort dans l’âme qu’il s’est résolu à vendre le joyau de la Gastronomie française de la place Gaillon.

Le groupe Gardinier & Filsles Crayères, Taillevent … – a sauté sur cette occasion unique et placé Émile Cotte en cuisine.

(…) la suite est à découvrir dans le numéro 3 de Life is Belle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here