Les fêtes de fin d’année sont, avec Pâques, les périodes les plus importantes pour les chocolatiers. Ce métier qui a depuis plus d’une décennie, retrouvé ses lettres de noblesse, a fait de certains de leurs artisans, des véritables vedettes. Jacques Genin, Jean-Paul Hévin et Patrick Roger font assurément partie des figures chocolatières les plus connus du grand public.

Avant eux, Robert Linxe, le fondateur de La Maison du Chocolat, avait fait du Chocolat un produit chargé d’émotions. Avec l’ouverture de sa première boutique en 1977, au 225 rue du Faubourg St-Honoré, il a ouvert la voie à de géniaux créateurs comme Patrick Roger ou des fondeurs en chocolat talentueux comme Jacques Genin.

Le point commun de ces quatre belles maisons qui représentent le luxe et l’élégance à la française est d’avoir insufflé un air nouveau dans le monde cacaoté, ce qui a suscité de nombreux vocations.

C’est ainsi que Edwart est né.

Edwart est une jolie et jeune maison née de l’association de deux passionnés, Edwin et Arthur qui, avec le soutien d’un business angel épicurien, ont ouvert leurs deux premières boutiques à Paris.

Cette année, ces quatre maisons ont présenté de très belles nouveautés qui rappellent que si tout en France se termine par une chanson, cela peut également se finir avec un excellent chocolat.

 

Jacques Genin

Jacques Genin, si l’on ne le présente plus, on ne le connaît pas vraiment. Jamais là où on l’attend et surtout là où l’on ne l’attend pas, celui qui s’autoproclame fondeur en chocolat est une personnalité. C’est également un personnage incontournable du monde de la Gastronomie. Chocolatier, pâtissier – l’un des meilleurs de Paris, amoureux fou du vin et de bonnes tables, il transmet dans toutes ses créations, sa passion et son amour de la vie.

Pour sa communication, Jacques Genin ne compte que sur ses créations et sa clientèle, toujours aussi fidèle.

Pas d’esbroufe ni d’effet d’annonce, on est dans le vrai avec ce fondu de chocolat mais pas que. Dans ses deux boutiques, dont l’historique salon de thé de la rue de Turenne dans le Marais, il propose ses chocolats et ses désormais iconiques pâtes de légumes. Mais, bien sur, en cette fin d’année, les vedettes sont ses chocolats.

C’est Sophie Vidal, qui, avec Jacques Genin, met au point les nouveautés, toujours avec le souci de plaire tout en surprenant.

On se souvient encore du lancement de ses chocolats aux câpres qui en ont étonné plus d’un. Cette année, c’est au pignon de pin que la Maison Jacques Genin a décidé d’associer au chocolat.

Bingo, ça matche parfaitement … étonnamment !!! En fait, ce n’est pas si étonnant que cela car l’ancien cuisinier ne fait rien au hasard, un mot qui n’est d’ailleurs pas dans son dictionnaire.

Cette année, on dénombre pas mal de nouveautés de fin d’année du côté de la Maison Jacques Genin.

Jacques Genin, Edwart et La Maison du Chocolat, dernière ligne droite !!! sur miamiamiam.com

Jacques Genin, Edwart et La Maison du Chocolat, dernière ligne droite !!! sur miamiamiam.com

Jacques Genin, Edwart et La Maison du Chocolat, dernière ligne droite !!! sur miamiamiam.com

Jacques Genin, Edwart et La Maison du Chocolat, dernière ligne droite !!! sur miamiamiam.com

 

Edwart

 

Du côté de la jeune maison Edwart, fondée par Edwin Yansané et Arthur Heinze, chocolatiers parisiens de 27 ans, tous deux formés à L’École de Paris des Métiers de la Table du Tourisme et de l’Hôtellerie, cette année est une année de confirmation.

Si l’on peut encore parler de jeune maison, on peut également dire qu’elle s’est aguerrie et qu’elle a l’expérience nécessaire pour proposer des nouveautés de qualité avec toujours le même souci de briser des codes, de trouver des associations explosives qui font déjà la réputation d’Edwart.

Forts d’un tout récent Award de l’Originalité au Salon du Chocolat 2016, les deux chocolatiers n’ont pas l’intention de lâcher leur profession de foi, surprendre autant que plaire.

Chez Edwart, on réalise ses propres pralinés et ganaches, on confise ses oranges, on crée des pièces artistiques et réalise chacune des décorations des chocolats à la main. Le mot artisan a une valeur noble et forte pour cette jeune maison qui, quand elle ne sait pas faire, délègue, par exemple, à Muscade, le soin de faire des macarons avec leurs chocolats.

Avec une approche de la clientèle toute en proximité et en partage, Edwart a su s’imposer assez rapidement comme étant un chocolatier parisien qui compte.

Depuis quelques mois, Edwart va plus loin dans sa démarche en proposant des ateliers intitulés Un après-midi à la chocolaterie afin de réveiller le chocolatier qui sommeille en chacun de nous. Dispensés en français et en anglais, ces ateliers très conviviaux, permettent d’appréhender le métier de chocolatier et surtout de faire ses propres chocolats. Un carton qui s’adresse aux petits comme aux plus grands.

La gamme de la maison Edwart va des purs chocolats aux douceurs en tablettes, en orangettes en passant par les incontournables macarons et pâtes à tartiner … excellentes.

Edwart propose en cette fin d’année, L’amandier, le Coffret Macaron grands crus, un coffret 25 pièces spécial Noël avec un éphémère de Noël  (Praliné spéculos, épices spéculos et fleur de sel de Guérande en demi sphère) ainsi qu’une poupée en chocolat et un coffret champagne et chocolat. En marge, Edwart propose également un suprême d’orange, une excellente Marmelade d’oranges.

 

Jacques Genin, Edwart et La Maison du Chocolat, dernière ligne droite !!! sur miamiamiam.com

Jacques Genin, Edwart et La Maison du Chocolat, dernière ligne droite !!! sur miamiamiam.com

 

La Maison du Chocolat

 

La Maison du Chocolat est la Maison DE Chocolat française la plus connue de par le monde. C’est que quarante ans d’exigence, cela se remarque. Le plus difficile est de conserver l’héritage laissé par Robert Linxe sans le contester ni le trahir tout en lui apportant une touche de modernité indispensable pour durer.

C’est à Nicolas Cloiseau, MOF Chocolatier de son état, qu’incombe cette tâche aussi passionnante que difficile. Cette année, ce passionné de chocolat a été au bout de ses rêves avec la Collection La Maison du Chocolat x Petrossian. L’union gourmande de deux maisons historiques qui hantait depuis des années les pensées du chocolatier.

Cette collection est le symbole de l’audace de l’honorable maison chocolatière qui ne s’endort pas sous le sapin en attendant les souliers. Mais celle que les initiés appellent affectueusement la MdC n’en n’est pas restée là pour autant.

Si il ne faut pas chercher dans les bacs, des indices de cette courageuse audace, c’est au Drugstore Publicis qu’il faut laisser traîner son regard. Là où, dans les années 80 on y vendait disques et livres. Au fond, dans ce qui est désormais l’espace gourmand. C’est en effet là que l’on trouve le premier corner digital de La Maison du Chocolat.

Un point de vente novateur qui propose en libre-service les coffrets de chocolats emblématiques de la MdC. A quelques pas de la boutique de la rue François 1er, si ça, ce n’est pas de l’audace, comment faut-il appeler Danton ?

Et, bien sur, pour coller à la tradition, La Maison du Chocolat propose en cette fin d’année, un joli calendrier de l’Avent, une bûche de Noël et quelques belles nouveautés.

Les coffrets Flamboyants (15, 32 ou 66 pièces) avec cinq nouvelles créations chocolatées pour Noël – le citron zeste le gingembre, le praliné se poivre d’épices de Noël, la passion flirte avec le litchi, la rose des sables s’effeuille en plaisir lacté et le pur cru de chocolat de l’île de Grenade dévoile une nature chocolatée délicieuse, fraîche et épicée.

La bûche disponible en taille unique de 6/8 personnes du 21 au 24 décembre 2016, est composée d’une mousse au chocolat Grenade, d’un biscuit viennois au cacao roulé de marmelade passion/mangue/citron vert, cœur de compotée de litchi et morceaux de fruits. Avec base de croustillant praliné amande/noisette/crêpe dentelle et biscuit noisette au citron vert. Le décor est composé de six couvertures de chocolat déclinées en 17 plaques de chocolat noir uniques de 3mm d’épaisseur. L’ensemble est finement ajouré d’une centaine de perforations avec des finitions satinée, poudrée cacao, vernis ou dorée à l’or fin.

Jacques Genin, Edwart et La Maison du Chocolat, dernière ligne droite !!! sur miamiamiam.com

Jacques Genin, Edwart et La Maison du Chocolat, dernière ligne droite !!! sur miamiamiam.com

Jacques Genin, Edwart et La Maison du Chocolat, dernière ligne droite !!! sur miamiamiam.com

Jacques Genin, Edwart et La Maison du Chocolat, dernière ligne droite !!! sur miamiamiam.com

Jacques Genin, Edwart et La Maison du Chocolat, dernière ligne droite !!! sur miamiamiam.com

Jacques Genin, Edwart et La Maison du Chocolat, dernière ligne droite !!! sur miamiamiam.com

Jacques Genin, Edwart et La Maison du Chocolat, dernière ligne droite !!! sur miamiamiam.com

Il y a douze boîtes chapeau à La Maison du Chocolat, des boîtes garnies d’une sélection de coffrets et étuis. L’une des plus vendues est la Boite Chapeau Flamboyante, il s’agit d’une boîte chapeau garnie, livrée fermée pour un plus bel effet de surprise, de:

– 1 Coffret Truffes Natures, 210 g
– 1 Coffret Flamboyant, 220 g
– 1 Étui Friandises de Noël, 200 g
– 1 Coffret Émotion Chocolat Noir, 158 g
– 1 Coffret Pralinés, 130 g.

Cette année, La Maison du Chocolat propose pour Noël un joli Sapin Vertige en chocolat et, bien sur, les traditionnelles chocolats de la Maison.

Les coffrets Flamboyants – 15, 32 ou 62 pièces font partie des nouveautés de fin d’année de La Maison du Chocolat.

Avec, bien sur, les coffrets de la Collection  La Maison du Chocolat x Petrossian

Deux alliances inattendues et inédites, Ganache noire Vodka premium et Ganache noire Caviar

 

Deux Champagnes idéaux pour accompagner du chocolat

 

Les fêtes de fin d’année sont déjà là !! Et quelle est la boisson qui symbolise le mieux cet esprit de fête célébrée de bien belle manière par Jacques Genin, La Maison du Chocolat et Edwart ?

Le Champagne bien sur. Certes, les chocolatiers comme les pâtissiers ne sont pas tous d’accord en ce qui concerne les accords chocolat/alcools mais, avec du Champagne, cela ne passe pas trop mal comme le pense d’ailleurs, Christophe Adam.

Évidemment, les puristes vous le diront, un Banyuls ou même un Cabernay Sauvignon, sont des partenaires alcoolisés idéaux pour le chocolat.

En ce qui concerne le Champagne, voilà deux Maisons de Champagne peu connues du grand public mais qui font un travail admirable et qui proposent de bons Champagnes avec des rapport qualité/prix de haute volée.

Bonnes fêtes !!!

 

Leclerc Briant

C’est en 1872 que la Maison Leclerc s’est crée mais c’est en 1950 que le domaine s’est converti à l’agriculture biologique et biodynamique sous la férule de Bertrand Leclerc, arrière-petit fils du fondateur.

Un choix résonné d’une vinification douce et naturelle, sans corrections d’aucune sorte qui se renforce en 2012 avec le rachat du domaine par quatre nouveaux propriétaires.

Parmi eux, Hervé Jestin, ancien chef de cave de Duval-Leroy, et Frédéric Zeimett, ancien responsable des
approvisionnements de raisin chez Moët & Chandon.

Autant dire des gens qui connaissent le Champagne sur le bout de la vigne.

Pour une dégustation avec du chocolat, le Brut Réserve, dans sa nouvelle mouture, est un bon choix.

Jacques Genin, Edwart et La Maison du Chocolat, dernière ligne droite !!! sur miamiamiam.com

Ce champagne issu de trois cépages Pinot noir (40%), Pinot meunier (40%) et Chardonnay (20%) nous fait voyager à Hautvillers, Avenay, Epernay, Verneuil, Cramant et Montgueux.

Issu de la vendange 2013, il a été dégorgé à partir de mai 2016 et fait partie des Classiques de la Maison Leclerc Briant.

Les Parcellaires, quant à eux, présentent la quintessence du terroir poussé à l’extrême par la biodynamie. Les
Chèvres Pierreuses font honneur au terroir de Cumières, lieu d’enracinement historique de Leclerc Briant.
Les Spécialités expriment la rareté de grandes cuvées aux expressions inédites. Le Blanc de Meuniers est une première. Il rejoint tout juste la collection.

 

Clos Mandois

Au coeur du village de Pierry, la famille Mandois perpétue depuis 1735 un savoir-faire vigneron unique. Propriétaire d’exceptionnels terroirs, la Maison donne naissance à des cuvées racées et équilibrées grâce à cet important patrimoine et le Domaine se distingue par son Clos Mandois.

Propriétaires de quarante hectares d’un vignoble à l’âge moyen de 36 ans, ils ont ainsi l’opportunité de parfaitement jouer la partition de l’assemblage, grâce à un encépagement à 70% de chardonnay, 15% de
pinot noir et 15% de pinot meunier.
Les villages de Pierry et Vertus, classés Premiers Crus et Chouilly, classé Grand Cru pour le
chardonnay et le pinot meunier du Clos Mandois, dont le terroir exposé Sud, représentent les terroirs
majeurs de la Maison.

Autre spécificité de la Maison, la densité de plantation qui s’élève à 10.000 pieds/hectare, ce qui est
relativement rare, la majeure partie de la Champagne se situant aux alentours de 7.000 pieds/hectare.
Les Champagnes Mandois, à l’identité fortement marquée par le chardonnay, ont également la chance de posséder un Clos unique situé à quelques mètres des parcelles Taittinger.

Juste derrière la maison, clos de murs, ce véritable petit trésor, planté exclusivement en pinot
meunier, donne lieu à toutes les attentions. Seulement 3.000 bouteilles naissent en effet de ces 1,5 hectare, avec une sélection drastique des baies et une équipe dédiée.
Les raisins retenus sont vinifiés à part en demi-muids, sans fermentation malo-lactique, sans filtration
et dosés très faiblement. Le Clos Mandois exige en effet des critères uniques et ne voit le jour qu’à l’occasion des meilleurs millésimes.

Le premier commercialisé est le millésime 2004, le prochain sera 2008 … mais pas avant 2018 !

Jacques Genin, Edwart et La Maison du Chocolat, dernière ligne droite !!! sur miamiamiam.com

Issu du Clos Mandois, la cuvée 2004 révèle une belle maturité grâce à un élevage en fûts de chêne dans le plus pur style de ce que fait la maison depuis 1735. Un grand millésime, un vieillissement prolongé en cave… tout a été fait pour obtenir le goût unique d’un After Dinner.

Clos Mandois 2004 est né de cette idée et de ce long travail dans les caves. Près de 4000 kilos des meilleurs raisins sélectionnés sur la vigne de 1,5 hectare au cœur des vignobles du domaine à Pierry, donnent une complexité unique, notamment grâce aux vieilles vignes de pinot meunier plantées en 1955.

 

L’intégralité de cet article est à retrouver dans le dernier numéro de Miamiamiam, à télécharger gratuitement ICI.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE