Il y a quelque chose de formidable chez Sennheiser, c’est que malgré le nombre d’années de leadership dans le monde des casques audio, la marque ne s’endort pas sur ses lauriers, son dernier modèle, le PXC 550 le prouve à l’évidence.

Le casque Sennheiser PXC 550 est un casque audio sans-fil à réduction de bruit active, c’est à dire que ce casque est capable d’isoler techniquement du monde extérieur afin d’optimiser le confort d’écoute.

Tout de noir vêtu, ce casque a fière allure, c’est bien un Sennheiser, avec ses oreillettes profilées du plus bel effet.

Leur forme ovoïdale entoure parfaitement le pavillon des oreilles – toutes les oreilles et pour le confort dans le temps d’écoute, on peut compter sur les coussinets en mousse à mémoire de forme recouverts d’un simili-cuir criant de vérité, comme l’arceau. Au toucher, c’est très agréable.

Léger, très léger même – 227g sans câble, le PXC 550 ne fatigue vraiment pas, même en cas de longue utilisation, le constructeur promet trente heures d’autonomie, ce qui s’avère à peu près exact.

Même sans câble, le PXC 550 est simple d’utilisation grâce aux écouteurs qui sont équipés de pavés tactiles. Tout se passe du côté droit du casque.

Il suffit de taper ou de « slider », de caresser l’oreillette pour contrôler la lecture des morceaux ainsi que les appels téléphoniques. Avec un peu d’entraînement, c’est très simple d’utilisation.

Encore plus simple, l’allumage et l’arrêt du casque. Il suffit de le déplier/replier le casque, une douce voix féminine confirmera que le casque est allumé ou éteint.

Tout est simplifié au pays du PXC 550.

Pour le rangement, Sennheiser a choisi belle trousse de la même couleur que le casque, noire alliant élégance et côté pratique.

Depuis longtemps, Sennheiser propose d’excellents casques audio qui se situent, pour l’aspect qualité audio, dans le haut du panier.

Avec le PXC 550, PXC 550 confirme tout le bien que la marque inspire.

Le PXC 550 dispose d’un niveau de réduction bruit active pour atténuer le bruit environnant, le système NoiseGard.

NoiseGard adapte la réduction du bruit ambiant à l’environnement dans lequel on se trouve. Plusieurs réglages sont disponibles, toujours situés sur l’oreillette droite.

Assez efficace, ce système permet de profiter pleinement de la musique écoutée. En mode conservation téléphonique, ce système s’avère redoutablement efficace.

Comme d’habitude, la précision du son est bluffante, la balance gauche/droite, c’est à dire que la stéréo est parfaitement restituée.

Le PXC 550 aime les sources musicales non compressées comme le Flac, avec des morceaux dans ce format, il exprime pleinement ses qualités. Il s’en sort bien sur très bien avec du mp3 avec une belle chaleur en ce qui concerne les basses.

A l’aise avec tout type de musique, il déploie totalement ses charmes avec de la musique classique comme le dernier Lang Lang, New York Rhapsody.

Avec le dernier Rolling Stones, Blue & Lonesome comme avec, pour un petit tour dans le monde de la Soulful House, le tout dernier Sharon Brown Adams, la reprise du We Got The Funk de Positive Force, c’est un régal pour les oreilles.

En mode conversation, le PXC 550 est tout aussi à l’aise qu’avec de la musique. Si un appel arrive en pleine écoute, il suffit de donner une tape au centre du casque pour répondre, c’est simple comme allô !!!

Pour recharger le PXC 550, tout se passe encore à droit via un mini port USB-C. Et si, toutefois, le Bluetooh n’est pas votre tasse de thé – le son étant effectivement un peu moins bon qu’en mode filaire, le câble fourni fait bien le lien avec une prise jack … si votre téléphone portable en a une, bien sur.

A défaut, rien n’empêche d’utiliser le PXC 550 avec un bon vieux Walkman à cassettes !!! (Sylvain A.)

Patrick Spatafora, directeur de la boutique Luxury Living, en plein test du PXC 550

L’intégralité de cet article est à retrouver dans le dernier numéro de Miamiamiam Hi-Tech, à télécharger gratuitement ICI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

*