Boris Leclercq n’a pas attendu les résultats de la dernière élection pour décider de passer … à gauche. Fort de la réussite incontestable de son restaurant de viandes – Les Oreilles et la Queue – rue du Faubourg Saint-Honoré, il s’installe rive gauche avec un nouvel établissement.

Les Oreilles et la Queue Tour Eiffel situé dans le quartier cossu de l’École Militaire est une nouvelle maison de viandes qui reprend avec élégance et confort – 71 couverts -, toutes les recettes qui ont fait le succès de la maison.

Des viandes de qualité pour ne pas dire d’exception, un cadre détendu, un service qui ne l’est pas moins, et des petits plus qui font toute la différence avec les autres maisons de viandes parisiennes.

Et même avec sa maison mère !!!

Effectivement, Les Oreilles et la Queue Tour Eiffel propose un fumoir et une cave à cigares pour prolonger le plaisir capturé à table.

Mais le plaisir est vraiment à table avec des viandes exceptionnelles et parfaitement cuites par le Chef Julien Auclair.

A tel point que cela ferait dire, par la plume de Michel Audiard, à Bernard Blier:

Parce que j’aime autant vous dire que pour moi, L’Atelier Machin et Bidule Grill, avec leurs viandes en simili plastique élevées à Roubaix et leurs accompagnements chichiteux et prétentieux, c’est rien que des petits restos de viandes. Et là, je parle juste question cartes, parce que si je voulais me lancer dans la psychanalyse, j’ajouterais que ce sont de vraies entourloupes …

Il n’aurait pas tort le bougre car, trop souvent, derrière un restaurant de viandes, se cache une franche déception.

Chez Les Oreilles et la Queue Tour Eiffel, les « viandards » en ont vraiment pour leur argent. Certes, une côte de bœuf Holstein de 1,6 kilos est facturée 210 euros mais comme ferait dire Michel Audiard (toujours lui) à Jean-Pierre Marielle:

Le plaisir du vrai vendeur, c’est de vendre à des gens qui n’ont absolument pas besoin de ce qu’on leur propose, ou qui n’ont pas de quoi se le payer.

Pas chez Les Oreilles et la Queue Tour Eiffel qui, si il tutoie les cimes pécuniaires avec sa Holstein ou sa côte de bœuf Blonde de Galice maturée 75 jours (300 euros), sait rester modeste et accessible avec sa bavette d’aloyau d’Irish Angus (22 euros), sa hampe de Black Angus (26 euros) ou ses hamburgers accompagnés de succulentes frites maison à la graisse de bœuf et de ses savoureuses sauces (sept au total) également maison.

Pour rester dans les classiques, on peut également se tourner vers l’Entrecôte Montbéliard ou carrément se dissiper avec une Entrecôte d’exception maturée minimum six semaines.

Mais malgré les apparences, la dictature du bœuf n’a pas totalement cours chez Les Oreilles et la Queue Tour Eiffel. On peut très bien y venir pour manger des huîtres ou du thon … mais ce serait vraiment dommage.

Avec des telles viandes, il serait même regrettable de passer à côté du buffet.

Les fidèles de la maison le savent mieux que personne, Les Oreilles et la Queue est l’un des restaurants spécialistes de la viande à Paris.

Mais pas question de s’endormir sur ses lauriers comme le souligne Sébastien Furgoni du restaurant de la Rive Gauche parisienne:

Nous savons que la clientèle, et elle a raison, est exigeante. C’est pour cela que nous avons mis en place quelques nouveautés.

Quelques ?!!!

Beaucoup de nouveautés, il veut dire.

Tous les desserts sont désormais fait sur place et maison – mousse chocolat blanc, tarte citron, baba et coulant -, le steak de thon à remplacé celui de la morue, pour rester dans l’esprit viande de la maison, la noix d’Irlande a laissé la place à la Noix d’entrecôte d’Argentine – pour plus de finesse -, l’instauration du T-Bone d’Angus à la place de la Black Angus américaine et, enfin, une nouvelle sauce est apparue à la carte, la sauce chimichuri et sabayon au poivre.

Quelques nouveautés , comme dirait Audiard (encore et toujours lui), c’est une synthèse !!!

Qui dort dîne mais qui mange boit. Avec cette logique aussi implacable qu’inévitable, Les Oreilles et la Queue propose le nouveau vin de Boris Leclercq, La Grande Sieste.

Pas un grand vin, pas un grand cru mais un gentil vin de copains qui se laisse agréablement taquiner au déjeuner comme au dîner.

Bien sur, avec une bonne viande.

Et comme dites-vous bien que dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c’est favoriser la réussite des médiocres, on peut le redire, ce ne sont pas les bonnes viandes qui manquent chez Les Oreilles et la Queue. (Mark Skeuds, Olivier A avec la gracieuse complicité de Michel Audiard)

Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com Les Oreilles et la Queue ... et la Tour Eiffel sur miamiamiam.com

Les Oreilles et La Queue Tour Eiffel
81 Avenue Bosquet, 75007 Paris
09 82 99 01 27
Ouvert tous les jours, midi et soir

LAISSER UN COMMENTAIRE